Avis comics – Batman Chronicles (Tome 1)


Urban Comics nous offre un cadeau cette année en lançant une nouvelle collection intitulée « Batman Chronicles », qui se concentrera sur l’année 1987 du célèbre justicier masqué. Cette collection sera publiée en deux volumes, le premier étant déjà disponible.

Depuis de nombreuses années, Batman est le héros phare de l’éditeur, avec des ventes garanties et de nombreux grands auteurs s’occupant de ses histoires. L’éditeur français a également fait en sorte que Batman ait des publications régulières. Cependant, il y avait encore certains moments clés de l’histoire de Batman qui n’avaient pas encore été explorés. Cette nouvelle collection comblera cette lacune en se concentrant sur une année spécifique de l’histoire de Batman.

avis comics

« Batman Chronicles » est une collection de Panini Comics qui regroupe les deux principales séries de Batman : « Batman » et « Detective Comics » dans l’ordre chronologique.

Cette collection existe depuis plusieurs années et propose des intégrales pour d’autres personnages populaires tels que les X-Men, Spider-Man et Hulk. Cependant, il y a une différence importante entre cette collection et les autres. En raison de la création de Batman en 1939, les premières histoires du personnage sont assez datées tant au niveau du scénario que de l’illustration. Bien que l’intérêt patrimonial de ces premières histoires soit indéniable, il n’était pas judicieux de les publier dans ce format pour une publication à long terme.

Urban Comics a donc décidé de débuter cette nouvelle collection avec une première intégrale se concentrant sur l’année 1987. Cette année est importante car c’est l’année où Denny O’Neil a pris le poste de rédacteur en chef et a supervisé la publication de Batman. Il a amené le personnage vers un côté plus sombre, réflexif, violent et a contribué à construire l’identité changeante et complexe de Batman.

avis comics

« Batman Chronicles 1987 Volume 1 » comprend donc les épisodes 402 à 414 de la série régulière « Batman », ainsi que « Batman Annual » numéro 11 et le one-shot « Batman Son of the demon ». Cela donne un total d’environ 500 pages de lecture. Malgré cette quantité de contenu, l’objet en lui-même est agréable à manier grâce à sa couverture souple. L’album est également de belle facture, solide et présente une fresque en devenir sur le dos. Il est important de noter que cette édition inclut également un accompagnement éditorial conséquent et de qualité, ce qui est crucial dans une republication de ce genre.

Les épisodes 402 et 403 ouvrant cette intégrale sont un diptyque écrit par Max Collins, un romancier qui écrit pour la première fois une histoire de Batman. Il se retrouve confronté à un copycat, un scénario qui a été utilisé maintes fois mais qui apporte ici des questionnements intéressants tels que la justice, l’image qu’il renvoie aux habitants de Gotham et les limites qu’il doit s’imposer.

Cela est un préambule approprié pour les quatre chapitres suivants qui composent la célèbre histoire « Batman Year One ». Je me suis réjoui de relire ce récit, considéré comme l’un des meilleurs de Batman, qui est un incontournable pour comprendre le personnage et le meilleur travail de Miller et Mazzucchelli. Il est intéressant de noter que les épisodes ont été colorisés de la même manière qu’à l’époque, plutôt que la version connue de l’album relié.

Les épisodes 409 à 414 sont essentiellement écrits par Max Collins, et un par Jim Starlin, le créateur de Thanos. Les histoires ont des qualités variables, mais chacune apporte une nuance supplémentaire à Bruce Wayne, trois d’entre eux se concentrant sur l’arrivée de Jason Todd. Il faut également mentionner l’histoire de Starlin, sombre et mélancolique, une superbe réussite et l’une des meilleures de l’intégrale. L’Annual 11 de Batman se concentre sur deux vilains, Gueule d’Argile et Le Pingouin. L’histoire du Pingouin n’est pas mémorable, mais Alan Moore nous livre une histoire tragique et malaisante sur Gueule d’Argile. Rarement le personnage n’a semblé si faible et humain. Enfin, « Son of the Demon » est une belle conclusion à l’intégrale, graphiquement excellent, sombre et réaliste, étonnant pour l’époque. L’histoire sera une inspiration pour la fantastique série de Grant Morrison.

« Batman Chronicles 1987 Volume 1 » est une réussite en tant qu’ouverture d’une collection que j’attends avec impatience de poursuivre. Il est agréable de relire les histoires cultes du personnage et de découvrir de nouveaux chapitres, oubliés mais pourtant importants pour comprendre l’évolution d’un héros que nous aimons tous.

Le comics Batman Chronicles (Tome 1), est disponibles dès maintenant dans toutes les bonnes librairies au prix de 35€.