Avis comics – Batman – La Dernière Sentinelle


Mini en six numéros, éditée sous un titre différent en VO « Batman : The Detective », Batman – La Dernière Sentinelle arrive chez Urban comics, avec l’un des scénaristes les plus côtés pour les fans de super-héros en France, le fameux Tom Taylor, accompagné des dessins sublimes de l’artiste Andy Kubert.

avis comics

Résumé : Après une vie passée à combattre le crime, Bruce Wayne n’est plus le même homme, ses nombreuses cicatrices en sont le douloureux rappel. Malgré la perte de ses amis les plus chers, son serment est toujours marqué au fer rouge dans son esprit. Mais aujourd’hui, le manoir est vide, et Batman est plus seul que jamais. Qu’est-ce qui peut encore retenir le Chevalier Noir à Gotham ? D’autant qu’à l’autre bout du monde, un avion vient de se crasher, des centaines d’innocents à son bord. En Angleterre, une mystérieuse organisation qui opère sous le nom d’Equilibrium réclame en effet toute son attention. Peut-être est-il temps pour la chauve-souris de quitter la Batcave… pour toujours ?

Extrait comics – Batman – La Dernière Sentinelle

Avis comics – Batman – La Dernière Sentinelle

En ce qui concerne DC Comics, la seule chose dont il ne manque jamais, ce sont les titres Batman. Il semble que chaque semaine, nous recevons l’annonce qu’un nouveau titre centré sur les chauves-souris est en route et à peu près tout le monde prend son tour au volant. Il n’est donc pas surprenant qu’un titre solo de Batman finisse par trouver son chemin vers Tom Taylor, l’un des meilleurs esprits de DC et maintenant un écrivain exclusif avec l’éditeur. Batman – La Dernière Sentinelle est une lecture amusante qui porte bien son nom, vous plongeant dans l’esprit du plus grand détective du monde, mais son intrigue reste un peu faible, au regard des autres histoires du chevalier noir.

Batman – La Dernière Sentinelle trouve donc Batman laissant derrière lui sa vie à Gotham City et se dirigeant vers l’Europe, pourquoi demandez-vous ? Bien parce que certaines personnes à l’étranger se déguisent en chauves-souris et tuent des gens. Il a rapidement été révélé qu’ils ne tuaient pas n’importe qui, mais des personnes qui ont été sauvées par Batman lui-même.

Le plus grand mystère de la série est pourquoi ? Pourquoi ces gens en costumes de chauve-souris blanches assassinent-ils brutalement des personnes qui ont été sauvées par Bruce Wayne ? L’histoire ici fonctionne, et elle est parfois intéressante, mais le récit est en dessous de nos attentes.

L’une des parties les plus fortes de l’histoire est les éléments qui semblent provenir de l’esprit de la chauve-souris. Il décompose les événements dans sa tête et creuse vraiment dans le plus grand angle de détective au monde du personnage qui a été absent de nombreuses interprétations récentes. Pendant quelques instants scintillants, l’histoire semble engageante, mais finalement, l’histoire elle-même est trop faible pour que quelque chose de spécial en ressorte.

Peut-être que la partie la plus faible de cette histoire est les méchants eux-mêmes, ils ne sont pas convaincants et il n’y a vraiment rien de spécial à leur sujet. C’est assez ironique qu’ils portent des costumes blancs de Batman parce qu’ils se sentent ternes. L’histoire donne l’impression qu’elle devrait être intéressante et ressemble à un scénario unique, mais la révélation finale n’étant en rien à couper le souffle et donne une conclusion assez générique.

L’un des aspects les plus brillants de l’histoire est peut-être sa réintroduction du tout nouveau chevalier et écuyer, équivalents britanniques de Batman et Robin. Nous découvrons le Squire original, Beryl Hutchinson, reprendre le flambeau de Knight aux côtés du plus récent Squire, Amina Eluko travaillant aux côtés de Batman. Leur histoire est intéressante et les deux pourraient vraiment briller dans leur propre comics. Détective mentoré de la chauve-souris, Henri Ducard joue un rôle de premier plan où on a parfois l’impression qu’il est plus utile en tant que sac de frappe qu’il ne fait partie intégrante de l’histoire qui se déroule. Heureusement, cependant, le personnage s’améliore au fur et à mesure que l’histoire progresse.

Malgré ses problèmes d’histoire, ce comics est formidable à regarder, avec des illustrations stellaires d’Andy Kubert. Batman obtient une refonte superbe, s’intégrant à son nouveau terrain européen, arborant un trench-coat et des lunettes. Kubert brille vraiment avec ses environnements et fait vivre l’Europe. Les planches sont vraiment dynamiques et sont certes les meilleures parties du comics.

Batman – La Dernière Sentinelle, offre une sensation en demi-teinte avec une histoire inférieure à la moyenne, mais avec aspect esthétique sublime.

Le comics Batman – La Dernière Sentinelle st disponible dès maintenant dans toutes les bonne librairie au prix de 17€