Avis comics – Le Dernier des Dieux (tome 1)


Voici l’une des premières nouveautés 2021 chez Urban Comics, une publication DC mais qui n’est pas dans l’univers super-héroïque : Le Dernier des Dieux.

Nommé The Last God en VO, le comics Black Label d’heroic/dark fantasy de Phillip Kennedy Johnson (Dark Crystal) et de Riccardo Federici (Aquaman) arrivent donc en France avec un premier tome (sur quatre prévus) contenant les quatre premiers numéros de cette nouvelle série.

Résumé : Dans cette histoire au Lore très développé, une troupe de héros est allée vaincre le dernier dieu de leur monde pour sauver la cité de Cain Anuun d’une armée de morts-vivants. 30 ans plus tard, devenus les dirigeants de ce lieu, ils découvrent avoir échoués et c’est à leurs enfants de tenter de réparer cet échec et d’en finir une bonne fois pour toutes avec le dernier des dieux.

avis comics

Avis comics – Le Dernier des Dieux (tome 1)

Voilà donc un récit qui sort des sentiers battu pour DC Comics et Urban Comics, mais qui des les premières pages respire à 100%, l’univers Dark Fantasy.

Nous allons rentrer de pleins pieds, dans un monde sombre, parsemé de créatures lugubres. Mais avant de commencer cette aventure, Le Dernier des Dieux nous offre une magnifique carte dès la première page, pour plonger au mieux le lecteur dans l’ambiance…

Et justement abordons l’ambiance générale, nous sommes sur un format hybride entre la BD classique et le comics. C’est-à-dire, un grand et beau format comme une BD avec peu de pages (96 pages) et un style visuel et découpage à la sauce comics. Et ce mélange est en demi-teinte, car quel plaisir d’avoir un beau et grand comics entre les mains, mais la lecture est très rapide donc trop frustrante. Car ce premier tome promet de belles choses, mais le récit avance peu.

Attention, le récit est certes bien ancré dans cet univers Dark Fantasy, donc pour le coup classique, mais celui-ci n’est pas dénué de qualité, bien au contraire. La narration est plutôt originale car celle-ci alterne en passé et présent, faisant basculer le lecteur dans 2 temporalités. Une originalité qui permet de faire avancer doucement l’histoire, et il faut reconnaitre que l’écriture de Phillip Kennedy Johnson est vraiment très agréable. Sans oublier le coté visuel de Riccardo Federici qui offre de très belles planches et un découpage tout aussi agréable.

En conclusion, ce premier tome Le Dernier des Dieux, reste classique dans la vision d’un monde d’heroic/dark fantasy, et les enjeux scénaristiques pas encore à la hauteur d’une grande épopée. Mais l’ajout de récits entre chaque chapitre, renforce cette l’ambiance et surmonté de visuels impeccables, il est certain que les prochains tomes seront répondre à nos attentes.

Le tome 1 du comics Le Dernier des Dieux est d’ores et déjà disponible dans toutes les bonnes librairies au prix de 17€.

Vos Commentaires

commentaires