Avis Comics – Strange Academy (tome 1)


C’est toujours un plaisir de voir arriver dans l’univers Marvel de nouveaux personnages. En voici toute une floppée, sous la houlette des dynamiques Skottie Young (Deadpool, Le Magicien d’Oz) et Humberto Ramos (Spider-Man) ! C’est Harry Potter chez les héros Marvel !

Strange Academy (tome 1) est disponible dans la collection 100% Marvel de Panini comics, pour l’occasion le prix découverte de lancement est de 10€ en place et lieu de 15€.

Résumé : Stephen Strange s’est finalement résolu à faire ce qu’il a toujours évité pendant des décennies : ouvrir une école pour les jeunes sorciers. De jeunes talents venus du monde entier convergent donc vers la Nouvelle-Orléans, ils vont y étudier les Arts Mystiques avec Strange, Frère Vaudou, la Sorcière Rouge, Magie ou encore Hellstrom. Mais de nombreuses menaces mystiques mettent en péril l’école qui a peu de chances d’accueillir plusieurs générations d’élèves…

Avis Comics – Strange Academy (tome 1)

Marvel Comics lance une série spin-off de Doctor Strange qui s’intéresse à une académie destinée à former les jeunes sorciers et sorcières de cet univers. Une nouvelle série entre Harry Potter et X-Men, Strange Academy de Skottie Young et Humberto Ramos, s’annonce très très bien…

Strange Academy a été commercialisé comme une sorte d’Harry Potter à la sauce Marvel, qui, espérons-le, ce démarquera clairement des romans de JK Rowling. Pour le comparer à certains comics assez populaires, il semblait que Skottie Young et Humberto Ramos essayaient de créer une fusion de Books of Magic et New X-Men: Academy X.

Après des années à défendre l’univers Marvel en tant que sorcier suprême, le docteur Strange assume un nouveau rôle surprenant dans la nouvelle série en cours Strange Academy. Créé par Skottie Young et Humberto Ramos, le titre suit la prochaine génération d’utilisateurs de magie de Marvel alors qu’ils s’inscrivent dans l’école privée éponyme dirigée par Stephen Strange et ses collègues sorciers et demi-dieux. Avec une prémisse aussi amusante et vaste, Young et Ramos offrent une nouvelle série passionnante.

Initialement centrée sur la fille du Midwest Emily Bright, approchée après avoir montré ses pouvoirs avec un effet instable, la série s’ouvre sur un ensemble à part entière lorsqu’elle déménage à la Nouvelle-Orléans pour fréquenter la Strange Academy. Au fur et à mesure que la distribution des autres étudiants est présentée de manière sommaire, les nouveaux personnages se mélangent rapidement à de nombreuses figures surnaturelles familières de l’univers Marvel, qui assistent Strange en tant qu’instructeurs dans sa nouvelle école. Pendant ce temps, de nombreux paramètres magiques classiques sont invoqués au fur et à mesure que le problème progresse et que la dynamique entre les étudiants respectifs est établie.

Skottie Young a livré une telle prémisse pour cette nouvelle série, attirant à la fois les lecteurs plus jeunes et établis, c’est un peu surprenant que cela n’ait pas vraiment été fait auparavant. Tout comme Strange recrute des étudiants de tout l’univers, Young s’inspire de la même manière et s’inspire des divers et riches décors magiques de Marvel pour créer sa propre histoire. Il n’est pas redevable aux mondes et à leurs mythes respectifs, mais les utilise pour tisser ensemble sa propre tapisserie créative en roue libre. Sur le papier, il s’agit d’une configuration similaire à Wolverine bien-aimée de Jason Aaron et à la série X-Men qui a vu la prochaine génération de mutants entraînés par les X-Men établis, mais Young et Ramos font de cette nouvelle série leur propre livre unique qui se trouve être la vedette. une jeune troupe d’étudiants rejoignant une école fantastique.

Et bien que Young présente une nouvelle distribution expansive tout en intégrant des personnages établis dans le giron, le rythme ne ralentit jamais vraiment et l’exposition ne se révèle jamais particulièrement intrusive. L’équipe créative sait garder son récit en mouvement plutôt que de courir le risque de perdre un lecteur avec une surabondance de dialogue. Ceci est accompli par le sens aigu de l’humour de Young alors que des frictions personnelles entre les personnages surgissent rapidement et le chaos magique qui remplit le numéro d’ouverture d’un bout à l’autre.

Le style signature d’Humberto Ramos fait des merveilles ici, avec Ramos rejoint par le coloriste Edgar Delgado. Il y a toujours eu un sentiment de dynamisme dans le travail de Ramos et il a toujours été particulièrement fort en travaillant avec des personnages plus jeunes, notamment en tant que co-créateur de DC Comics’ Impulse.

Le premier numéro de Strange Academy tient ses promesses et bien plus encore. Nouveaux et anciens personnages magiques de l’univers Marvel se réunissent pour un mélange d’action de super-héros avec un passage à l’âge adulte, qui n’est pas sans rappeler Harry Potter. Plus que convainquant, Strange Academy commence fort et propose de belles perspectives pour la suite…

Vos Commentaires

commentaires