Avis comics – Strange Academy (tome 2)


La magie est dangereuse, et l’école des sorciers du Docteur Strange a connu sa première victime. Le Sorcier Suprême aura-t-il le cœur d’enterrer un de ses élèves ? Un secret immense sur l’Académie est dévoilé, et les étudiants partent dans l’espace à la recherche d’un objet magique, avec l’aide de Rocket et Groot !

Au programme également : un voyage en Asgard et une enquête policière ! La qualité de cette série a très largement séduit la critique professionnelle et les lecteurs. Les retours sur le premier opus sont dithyrambiques ! La même équipe artistique revient pour ce deuxième album tout aussi passionnant.

avis comics

Avis comics – Strange Academy (tome 2)

Après avoir affronté un groupe de sorciers maléfiques, les étudiants de la Strange Academy se regroupent et Emily supplie le docteur Strange de faire quelque chose pour Doyle après qu’il semble qu’il soit mort au combat.

Attention spoiler

Skottie Young a conçu un premier arc au rythme serré de Strange Academy. Cela montre particulièrement ici que certains fils de l’intrigue des six numéros précédents ont été liés, notamment comment l’école peut exister comme elle le fait sans aucun coût apparemment. L’art de Humberto Ramos fonctionne assez bien avec l’écriture de Young pour trouver un mélange équilibré de tragique et d’horrible, par exemple lorsque Zelma et le Dr Strange se disputent sur l’incapacité d’Emily et Zelma à expliquer pourquoi Doyle ne peut pas être aidé.

Un point culminant de Strange Academy #7 est que peu de choses se produisent en dehors du flashback central, lui permettant ainsi de se déplacer à un rythme relativement rapide. Les interactions entre Zelma et Emily sont encore plus fortes dans ce numéro car Zelma a servi de mentor bénéfique à Emily et ainsi la confiance augmente entre les deux.

Le centre émotionnel de Strange Academy #7 réside dans Emily face à la perspective de la mort et du deuil qui en résulte. Young et Ramos indiquent clairement qu’il s’agit d’un problème difficile à résoudre alors que la tristesse coule à travers les pages. Emily se réveillant après avoir été sauvée par Stephen pour voir soudainement un drap drapé sur Doyle Dormammu est un moment particulièrement tragique dans le problème car il y a un fort sentiment de finalité. Clayton Cowles en train de faire « … Doyle ? » plus petit par rapport au reste du dialogue est assez efficace.

Un domaine où ce problème glisse est que Skottie Young écrit à Emily comme si elle était une adulte. C’est un contraste majeur avec les numéros précédents où Emily sonne et parle comme une adolescente. Après la tentative de Zelma de la calmer, Emily crie « Alors un groupe d’enfants, tous imbus d’eux-mêmes, s’enfuient en pensant que nous sommes invincibles et découvrent assez rapidement que nous ne le sommes pas. » Cela ressemble plus à une déclaration que Zelma ferait contre Stephen plutôt qu’à quelque chose qu’Emily crierait.

La coloration de Delgado a été assez bonne dans la série jusqu’à présent et parvient à augmenter le niveau lorsque le Dr Strange rend visite à Hoggoth pour essayer de sauver Emily de la mort également. L’atmosphère informe et fluide du royaume de Hoggoth semble à la fois exquise et crée un sentiment de malaise dû au manque de solidité. Hoggoth existant uniquement sous la forme d’une tête de tigre et coulant tout autour donne l’impression que vous êtes à la fois à l’intérieur de lui et que vous lui parlez face à face.

Le numéro 7 est une fin assez solide pour le premier arc de Strange Academy et jette les bases du suivant. Skottie Young fait clairement de son mieux ici et s’en tient surtout à l’atterrissage en ce qui concerne le développement et la caractérisation de l’intrigue. Ramos et Delgado font preuve d’une bonne synchronicité alors que les crayons et la couleur se renforcent mutuellement, ce qui rend Strange Academy #7 fantastique.

Pour la suite des aventures, il ne vous reste qu’une seule et unique chose à faire, découvrir ce très très bon comics édité par Panini Comics !!

Le comics Strange Academy (tome 2) est d’ores et déjà disponible dans toutes les bonnes librairies au prix de 18€