Avis Comics – Trois Jokers


Le comics tant attendu depuis quartes années est enfin disponible !! Trois Jokers (Three Jokers en VO) aux éditions Urban Comics est donc dans les bacs, soit une année après les Etats-Unis. Un comics de Geoff Johns et Jason Fabok, qui devrait éclaircir le mystère autour du célèbre Clown de Ghotham…

Résumé : Le secret du pire ennemi de Batman est enfin révélé : il n’existe pas un mais trois Jokers. Le Clown, le Comique, le Criminel : chacun à sa manière, ces malfaiteurs au sourire carnassier ont infligé à Batman et à ses alliés des blessures tant physiques que psychologiques. Au moment où l’on retrouve des cadavres rappelant la première affaire du Chevalier Noir contre sa nemesis, Batman, Batgirl et Red Hood mènent l’enquête pour découvrir lequel des Trois Jokers est l’original… ou s’il existe vraiment. Mais le temps est loin d’avoir guéri toutes les blessures et la confiance entre les trois justiciers est, elle, passablement entamée…

Avis Comics – Trois Jokers

Une famille du crime anéantie, un comédien assassiné lors d’une diffusion en direct et un trio de cadavres, étalés sur le terrain d’Ace Chemicals, le point commun, ils semblent tous avoir été tués par le Joker en même temps. Mais c’est impossible ?! Comment le Joker a-t-il pu être à trois endroits à la fois ? A moins qu’il n’y ait trois Jokers, un Criminel, un Comédien et un Clown. Trois justiciers pour résoudre ce mystère, Batman, Batgirl et Red Hood, traquent les Joker(s) à travers ce nouveau récit.

Geoff Johns écrit sa deuxième suite à un classique d’Alan Moore des années 80 (le premier étant la suite de Watchmen, Doomsday Clock) avec Three Jokers étant la suite de The Killing Joke.

Le récit principal de Three Jokers est intéressant dès le début. Le cœur de l’histoire se concentre sur le mystère entourant l’existence même de trois Jokers. C’est en partie un moyen de créer une intrigue, mais c’est aussi une méthode d’explorer comment le Joker a changé au fil du temps, chaque Joker représentant une «ère» différente dans l’histoire du personnage. Tout cela est bien écrit et fonctionne correctement tout en servant également de rétrospective du passé de Joker.

L’histoire tourne autour de la douleur que le Joker a infligée à la famille Bat, avec Batman, Batgirl et Red Hood qui sont au centre de ce récit. Ce sont les personnages principaux que le Joker a traumatisés durant des années.

Trois Jokers – C’est vraiment pas drôle…

Attention spoiler !!! Attention spoiler !!! Attention spoiler !!! Attention spoiler !!! 

Nous allons donc entrer directement dans le plus gros problème avec cette histoire… Batman révèle qu’il connaît le vrai nom et l’identité de Joker depuis la première semaine où il l’a rencontré, mais ne dit rien de plus, disant que son nom/identité n’est pas important et ne l’a jamais été. Sur le principe morale, digne d’un grand Batman, tout à fait d’accord avec cela, mais honnêtement nous aurions souhaitez que Johns nous donne de vrais détails. Une vraie conclusion !?!

Un autres question, mais à quoi serve les trois Jokers réellement ? Y a-t-il toujours eu trois Jokers depuis le tout début ou est-ce un développement récent. Un dernier stratagème dément de Joker ? Alors oui, trois Jokers servent à la quête d’une fameuse identité de l’antagoniste le plus célèbre de Batman… Mais Batman, connait le vrai nom et l’identité de Joker !! Le Joker est-il donc amnésique ?? Ou simplement fou ?

De plus, quelle est l’idée derrière la création de plusieurs Jokers? Un Joker, le Criminel, indique que le plan est de faire un « meilleur Joker« . Qu’est-ce que ça veut dire? Apparemment, le Joker souhaite créer une expérience significative à Batman pour lier plus étroitement les deux personnages.

D’une part, The Killing Joke était une histoire d’origine et le fait que sa suite soit également centrée sur les origines est tout à fait approprié, tout comme la motivation de Joker à vouloir se rapprocher de Batman, ce qui est un motif récurrent pour Joker. D’un autre côté, cela ressemble plus à une opération markéting de la part de DC !!

Three Jokers n’est pas un mauvais comics. Ce n’est jamais ennuyeux, visuellement les dessins sont superbes, et il y a un travail sur les personnages remarquablement et intéressant. Ce qui l’empêche d’être un grand comics, comme The Killing Joke, c’est que le récit ne livre jamais les bonnes informations, ce qui en fait une lecture finalement très frustrante.

Le comics Trois Jokers est disponible dès maintenant au prix de 18€ dans toutes les bonnes librairies.