Avis Manga – Le Mandala de Feu


Frustration, gloire et renoncement, découvrez ce qui nourrit la flamme d’un peintre de légende, dans ce manga magnifié par le dessin spectaculaire de Shie Chimomoto, proposé par les éditions Mangetsu.

Résumé : L’histoire suit Tohaku Hasegawa, un moine bouddhiste qui aspire à devenir peintre. Afin de réaliser son rêve, il quitte la péninsule de Noto et se rend à Kyoto dans le but de devenir le disciple d’Eitoku Kano. Seul bémol pour le moine : le peintre n’accepte pas de disciples, et c’est la douche froide pour Tohaku. Mais un château non loin de là se retrouve incendié, et Tohaku réalise quelque chose. Quelque chose qui va marquer un grand changement dans la vie du moine bouddhiste…

avis manga

Avis Manga – Le Mandala de Feu

Voici l’une des dernières sorties de Mangetsu avec le one-shot « Le mandala de feu » par Chie Shimomoto. Nous allons suivre les grandes étapes de la vie de Tôhaku Hasegawa, peintre ayant réellement vécu au Japon durant l’ère Edo (XVIème Siècle).

Tôhaku Hasegawa, est considéré comme l’un des grands peintres de la période Azuchi-Momoyama (1573-1603), et il est surtout connu pour ses paravents byōbu, tels que Pine Trees and Pine Tree and Flowering Plants (tous deux classés Trésors nationaux), ou le peintures dans les murs et les portes coulissantes à Chishaku-in, attribuées à lui et à son fils également trésors nationaux.

Bien que le récit parle de cet artiste, il ne s’agit pas d’une autobiographie lourde, mais plus du parcours qui reste relativement obscur d’un homme qui donnera plus que sa vie pour son art. Un artiste qui deviendra légendaire au Japon, comme ses œuvres.

Avec Le Mandala de Feu, nous allons rentrer de pleins pieds dans cet univers artistique qui dégage énormément de sensibilité. Mais aussi une passion dévorante pour la peinture, dans une quête de légitimité qui consumera Tôhaku Hasegawa, comme le feu… Un portrait de la vie du peintre dans les grandes étapes de sa carrière. Le mangaka Chie Shimomoto, arrive à aborder tous les éléments d’une vie avec une vision constamment imagée, comme le pourrait être un tableau. Des moments de joie comme ses peines, mais toujours avec une certaine pudeur. Il faut avouer que les dessins de Chie Shonomoto sont d’une grande finesse et dégage énormément d’émotions.

Outre les qualités visuelles indéniables du manga, la narration n’est pas en reste ! L’histoire est passionnante et peut importante vos affinités avec la peinture. Le contexte historique, la dimension émotionnelle prennent une place importante dans le récit, pour donner une œuvre marquante.

Bien plus qu’un simple manga, il s’agit d’un récit de mémoire d’un artiste levé en légende et au rang de maitre au Japon. Il s’agit d’une histoire riche et puissante, qui aborde la passion de l’art avec une réelle dramaturgie. Surmonté d’une très belle édition grand format, avec une jaquette rappelant le papier à estampes, les éditions Mangetsu proposent un titre incontournable.

Le manga Le Mandala de Feu est d’ores et déjà disponible dans toutes les bonnes librairies au prix de 7.99€.

Vos Commentaires

commentaires