Avis Manga – Shy (tomes 7 & 8)


Shy revisite le concept des super-héros en les traitant sous un tout nouvel angle. Ici les personnages ne se transforment pas sur commande, ils doivent convertir l’énergie de leur cœur à travers leurs bracelets pour accéder à leurs pouvoirs. On pourrait penser que c’est assez simple, mais à tout instant, cette détermination profonde peut donc leur faire défaut…

Et comme si cela ne suffisait pas, les super vilains utilisent cette même énergie pour délivrer et amplifier la part sombre du cœur des humains, créant des comportements totalement chaotiques, jugés selon eux plus naturels que la retenue dont nous faisons tous preuve au quotidien.

avis manga

Résumé : Au milieu du 21e siècle, toute forme de guerre a disparu de la surface de la Terre. La raison ? L’apparition de super-héros dans chacun des pays du globe, se chargeant de maintenir la paix, la justice et la sécurité des citoyens.

Au Japon, c’est la timide Teru Momijiyama qui a été choisie pour devenir l’héroïne de son pays, Shy. Alors qu’elle doute encore de sa capacité à être à la hauteur de sa tâche, de nombreux défis se dressent devant elle, apportant la preuve que sa détermination à sauver tout ceux qui sont à sa portée fait d’elle une héroïne exceptionnelle.

Avis Manga – Shy (tomes 7 & 8)

Résumé du tome 7 : Alors qu’ils sont en route pour le sommet de la tour de Tokyo, Shy et ses amis sont arrêtés par une certaine Alléluia. Le pouvoir de l’amour dont cette membre d’Amalarilk est si fière parviendra-t-il à freiner nos héros ?!

Shy est une jeune super-héroïne japonaise, qui sauve le monde dans des vêtements ridicules, qui s’occupe de l’autopromotion et de l’opinion publique, tout en étant douloureusement anxieuse de tout ce qui est public et vivant comme une adolescente encore inexpérimentée. Nous voyons comment elle gère pour gagner en confiance et extraire de nouveaux pouvoirs de son cœur particulièrement passionné et pur. Elle gère sa vie sociale, se faisant de nouveaux amis, principalement des filles, qui sont représentées comme si elles avaient un peu le béguin pour elle. Et elle sauve la Terre petit à petit avec d’autres personnages.

Shy est livré avec un peu d’Hetalia, chaque nation a son propre héros, avec quelques traces de stéréotypes nationaux dans le design. L’un des premiers que nous rencontrons est une milf chaude russe alcoolique et un héros rock star du Royaume-Uni. Shy elle-même semble être un commentaire sur les Japonais et leur lutte spécifique avec l’image de soi et l’intégration sociale. Le principal conflit ne concerne pas la politique, heureusement, il s’agit du cœur des gens et de la façon dont nous luttons contre le chagrin, ce qui est plus ou moins le tarif habituel de shônen.

Cette divergence sur le côté émotionnel de la question permet à Shy de construire quelque chose de raisonnablement original sur le cadre du shônen de combat typique, même en dehors du type de distribution plus rare et de la saveur atypique du fanservice. La timide héroïne pleure (elle pleure beaucoup) et les mamans milf russes, et tout le monde mange de la soupe ensemble tout en discutant de sauver le monde. Ce manga parvient à rendre les relations nakama précieuses et palpables. Ce manga se concentre sur l’aspect plus chaleureux de l’intégration des héros dans la société.

Mais ensuite ça tourne aussi à l’action, et la violence s’annonce d’autant plus déroutante qu’en contraste avec la chaleur habituelle, les personnages se sentent plus vulnérables. La vulnérabilité sous la chaleur est probablement le sentiment clé que Shy donne, avec un danger d’autant plus imminent que les relations des personnages s’améliorent. Je dois dire qu’au fil des tomes, le suspense a énormément augmenté. Et il ne serait pas surprenant que l’ambiance devienne tragique à la fin.

Ce manga offre un mélange émotionnel très puissant. Et c’est enveloppé par des visuels fantastiques. Le dessin est tout simplement bon, expressif, confiant, percutant, hautement plastique. C’est centré sur le personnage, légèrement plus détaillé qu’un sh$onen moyen, moins détaillé qu’un seinen photoréaliste, bien sûr, mais capable d’une grande gamme d’expression et parfaitement lisible lors des scènes d’action. C’est agréable de consommer quelque chose d’aussi bien dessiné, en conclusion un très très bon tome 7 !!!

Les tomes 1 à 7 du manga Shy sont d’ores et déjà disponible dans toutes les bonnes librairies au prix de 6.85€