Avis manga – Tokyo Revengers (tomes 18 & 19)


Ken Wakui signe ici l’œuvre la plus ambitieuse de sa carrière. Tout en soignant la description de l’univers des racailles japonaises dans laquelle il excelle déjà, il mène d’une main de maître un scénario complexe mêlant voyage dans le temps, thriller et baston. S’y ajoutent des personnages tous plus charismatiques les uns que les autres pour faire de Tokyo Revengers l’une des plus belles surprises shônen de ces dernières années !

Un manga réalisé par le maître du « outlaw » au Japon. Un scénario complexe mêlant voyage dans le temps, thriller et baston Une plongée authentique dans l’univers des gangs japonais à ne pas rater !!!

Résumé : À 26 ans, Takemichi a le sentiment d’avoir déjà raté sa vie. Vivotant de petits boulots ingrats tout juste bons à payer le loyer d’un studio miteux, il se lamente sur le désert de sa vie amoureuse lorsqu’il apprend la mort de Hinata, la seule petite amie qu’il ait eue… La jeune fille et son frère ont été les victimes collatérales d’un règlement de comptes entre les membres d’un gigantesque gang, le Tokyo Manji-kai.

Encore sous le choc, Takemichi est à son tour victime d’un accident qui le ramène inexplicablement 12 ans en arrière, lorsqu’il était au collège et se donnait des airs de mauvais garçon. Et si c’était pour lui l’occasion de sauver Hinata ? Mais en tentant de modifier le futur, Takemichi se retrouvera inexorablement mêlé aux complots se tramant autour du Tokyo Manji-kai et de son charismatique et mystérieux leader…

Avis manga – Tokyo Revengers (tomes 18 & 19)

Résumé du tome 18 : Malgré l’absence des poids lourds de leur clan, Takemichi, Chifuyu et les autres se présentent au rendez-vous fixé par Izana Kurokawa. Le rapport de forces est clairement en défaveur du Toman, mais Inui est prêt à tout pour récupérer Kokonoi. Cependant, sa tentative de sauvetage va se heurter à un problème inattendu…

Résumé du tome 19 : Après avoir perdu un bras et une jambe face à Rindo Haitani, Angry se déchaîne et révèle une puissance insoupçonnée. Malheureusement, c’est loin d’être suffisant pour que le Toman remporte la bataille. Alors que le combat semble perdu, un événement inattendu vient de nouveau changer la donne…

Takemichi est un perdant… pur et simple. Il se fait engueuler par son propriétaire pour avoir sa télévision trop forte, il se fait bousculer par des enfants dans la rue, il semble ne pas être doué pour faire son travail, etc. En plus de cela, il a dû entendre un reportage de son ex-copine de collège se fait tuer par un gang ! C’est la vie quotidienne pour lui et après avoir tout enduré, il se tient sur le quai en attendant le train quand quelqu’un arrive et le pousse par derrière, le poussant sur les rails.

Le train se rapproche de plus en plus et juste avant qu’il ne soit envoyé dans un autre monde pour sauver le royaume d’un seigneur démon, il est envoyé 12 ans dans le passé où il est de retour au collège et dans un gang de délinquants en herbe. Ils se dirigent vers une autre école pour battre des deuxièmes années; cependant, un groupe de troisièmes années se présenta à la place, et… eh bien… le résultat n’était pas joli.

Après avoir été brutalisé, Takemichi se rend compte que sa petite amie, Hinata, est toujours en vie. Il lui rend visite et passe un moment sérieux où il se rend compte qu’il a une chance de tout changer. En rentrant chez lui, il entre dans le parc où un enfant se fait intimider. Pas de bonne humeur, Takemichi s’en va et finit par sauver l’enfant. Il s’avère que l’enfant est Naoto… le frère de sa petite amie Hinata.

Quelque chose vient sur Takemichi et il lui dit qu’il a sauté dans le temps. Il lui dit même le jour même où lui et sa sœur mourront et qu’il devrait faire tout ce qui est en son pouvoir pour la protéger. Soudain, Takemichi est ramené dans le présent. Une fois réveillé, il s’étonne que le train ne l’ait pas blessé. Apparemment, quelqu’un l’a attrapé juste à temps et lui a sauvé la vie. Cette personne était Naoto ! Grâce à l’avertissement de Takemichi, Naoto a été épargné et il est devenu policier. Malheureusement, Hinata est toujours mort mais il demande l’aide de Takemichi pour sauver sa sœur !

À partir de là, le spectacle passe par plusieurs arcs d’histoire qui peuvent être décrits au mieux comme des essais et des erreurs. Par là, je veux dire quand Takemichi pense qu’il a fait un changement, il trouve Naoto et lui serre la main. Cette poignée de main est ce qui déclenche la capacité de Takemichi à sauter en arrière et en avant dans le temps. Les règles de cet univers sont un peu uniques. La distance que Takemichi peut parcourir dans les deux sens est de 10 ans ; cependant, il ne peut faire l’aller-retour qu’à la même date exacte.

Ainsi, par exemple, s’il serrait la main de Naoto dans le présent et que nous sommes le 10 août 2010, il reviendrait au 10 août 2000. Une fois en 2000, s’il y passait une semaine et arrivait au 17 août 2000, puis serra la main du jeune Naoto, il irait au 17 août 2010. Takemichi fait cela pour vérifier avec Naoto actuel pour voir s’il y a des mises à jour de progrès dans leur quête pour sauver Hinata.

Chaque fois que cela se produit, Takemichi remarque de plus en plus de changements, cependant, à mesure que ces changements deviennent apparents, de nouveaux problèmes surgissent… notamment avec le Tokyo Manji Gang et leurs chefs Mikey et Drakken. Bientôt, cela se transforme en leur gang rival, Valhalla, et le principal antagoniste de la série, Kisaki Tetta.

Le pire dans cette l’histoire… ça se termine toujours sur un cliffhanger ! Tokyo Revengers est une lecture addictive, un superbe manga couronné d’une superbe histoire !!

Les tomes 1 à 19 du manga Tokyo Revengers sont d’ores et déjà disponibles dans toutes les bonnes librairies au prix de 6.90€