Banale à tout prix (tome 11) – Critique

Résumé de l’histoire, Ayant pour exemples une mère trop romantique et une grande sœur trop coincée, Koiko a décidé d’être « normale », dans la moyenne, ni trop, ni trop peu. Son quotidien banal bascule lorsqu’elle découvre que son petit ami, très banal, est en train de la tromper !

C’est l’un des garçons les plus populaires du lycée, Tsurugi, qui lui ouvre les yeux. Depuis ce jour, Tsurugi ne cesse de se mêler à la vie de Koiko, lui faisant remarquer qu’elle n’est pas comme les autres et risque d’autant plus de casser son image de « normalité »… Mais Koiko n’a pas l’intention de se laisser troubler !

Nagamu NANAJI est une mangaka spécialisée dans le shojo. Elle débute sa carrière en 1995 avec un recueil de nouvelles intitulé Ai ga areba !! En 2000 paraît sa première série longue Parfait-tic !, édité en France chez Panini Manga et quelques années après, vint Koibana – L’amour malgré tout en dix tomes, en 2012. En 2011, sort chez la Shueisha le titre Moving Forward (Aruitou en VO), série terminée en 11 tomes disponible chez Akata en français. Banale à tout prix (Futsuu no Koiko-chan) et l’actuelle série de Nagamu NANAJI, avec 11 tomes en cours, avec une histoire qui se terminera avec le 14ièmes tomes.

Nous avions quitté Koiko qui faisait tout son possible pour se faire pardonner d’avoir douté de son petit-ami, et Tsurugi s’applique à lui faire passer un très bon anniversaire, non sans humour… Quand leurs rendez-vous va prendre un tournant pour le moins étonnant quand ils se verront dans l’impossibilité de rentrer le soir…

Le tome 11, s’attarde grandement sur un dénouement pour le moins inévitable du manga qui le thème du mariage, rêve de petite fille de Koiko mais la mangaka reste sur sa ligne conductrice qui est de mettre en scène des situations en parallèles pour illustrer les troubles de ses personnages, avec toujours une dose d’humour et de légèreté !

Banale à tout prix est un manga toujours aussi facile à lire, plaisant par son ambiance légère et le développement de ses personnages poussé un récit réaliste qui reste en osmose avec le genre shojo…  En conclusion si vous aimez le thème des shojos, Banale à tout prix est incontournable et peut-être même l’un des meilleurs dans son genre !

Vos Commentaires

commentaires