Les Promeneuses de l’apocalypse – Le manga à découvrir des éditions Doki-Doki


Dans cette série des éditions Doki-Doki, nous sommes plongés dans un Japon futuriste ravagé par des catastrophes inexpliquées. Le monde entier a sombré, ne laissant derrière lui que des ruines et des bâtiments déserts. Pourtant, la vie humaine subsiste, comme en témoigne Yôko, une adolescente qui, élevée dans un abri, décide de désobéir à sa soeur et de partir explorer le pays à bord de sa moto tout-terrain, accompagnée de sa fidèle amie Airi, qui cache des surprises sous ses apparences de jeune fille discrète.

L’oeuvre démarre rapidement en nous immergeant dans son univers futuriste post-apocalyptique. Elle flirt avec le genre de l’iyashi-kei, un courant littéraire japonais visant à procurer bien-être au lecteur en lui faisant oublier ses problèmes. Le récit suit les aventures de Yôko et Airi, qui voyagent à travers des destinations telles que Hakone, Yokohama, le port de Yokosuka, Setagaya, Shinbashi et Ariake, toutes différentes les unes des autres, certaines étant plus ou moins fortement endommagées par les conséquences de la catastrophe.

Malgré cela, les héroïnes trouvent encore du plaisir dans les activités simples de la vie, telles que la pêche à la baie de Yokohama, la détente dans les sources chaudes de Hakone et l’appréciation des vues sur le Mont Fuji. Elles font également des rencontres intéressantes, comme des animaux, des robots et des humains qui ont évolué en cyborgs, chacun ayant une histoire unique. Le récit met en évidence que malgré la fin du monde tel que nous le connaissons, la vie continue de exister pour ceux qui savent la saisir.

L’auteur nous propose une version « post-apocalyptique positive » qui se révèle efficace dans l’ensemble. Le côté « heureuses malgré tout » des héroïnes rappelle « Escale à Yokohama« , tandis que l’aspect « voyage à la découverte des ruines de notre civilisation par deux filles qui la méconnaissent » nous rappelle « Girl’s Last Tour« , deux autres séries excellentes et incontournables de ce genre d’iyashi-kei post-apo. Les éléments de plaisir sont renforcés par la présence de la moto des héroïnes, un gimmick très récurrent dans ce genre de séries dépaysantes. Le style visuel du mangaka est également satisfaisant, avec des décors bien présents et soignés, qui trouvent un bon équilibre entre clarté et richesse, réalisme et éléments post-apo et futuristes. Les expressions faciales des personnages, rondes et légères, sont également très expressives.

Enfin, bien que la série repose principalement sur la découverte des lieux post-apocalyptiques et les aventures de Yôko et Airi, l’auteur distille également des détails intrigants de temps en temps. Il y a des questions à se poser sur la grande sœur de Yôko, dont elle suit les traces en se basant sur les photos de voyage qu’elle a reçues par le passé. Il y a aussi des éléments à se demander sur la signification des rêves du passé de Yôko. Il y a aussi de brèves découvertes, comme la découverte d’un cadavre dans une chambre, qui rappellent le contexte triste de base. Face à ces choses, Yôko et Airi pourront-elles maintenir leur sourire communicatif?

En conclusion, Les Promeneuses de l’apocalypse se révèle être une série de qualité dans son genre, capable de procurer un moment de lecture agréable. Les qualités de l’édition de Doki-Doki, comme le papier épais et souple pour une excellente impression, la première page en couleurs, le lettrage propre de Studio Charon, la traduction claire de Marylou Leclerc et la jaquette proche de l’originale japonaise avec un joli logo-titre, renforce l’expérience de lecture. On espère que cela continuera ainsi pour les prochains tomes.

Les tomes 1 à 3 du manga, Les Promeneuses de l’apocalypse sont disponibles dès maintenant dans toutes les bonnes librairies au prix de 7.50€

Résumé : Elles visitent les endroits les plus célèbres du Japon avec leur moto tout terrain. Admirer le mont Fuji depuis Hakone, pêcher sur le pont de la baie de Yokohama, sans oublier d’aller au Tokyo Big Sight. Voilà le voyage qui attend nos deux jeunes filles à moto. Hélas, le monde s’est effondré… Malgré son contexte post-apocalyptique, Les Promeneuses de l’apocalypse est une véritable bouffée d’air frais dans le paysage manga actuel. Les deux héroïnes ne se départissent jamais de leur bonne humeur alors qu’elles parcourent un Japon ravagé, où les animaux sauvages ont pris possession des villes. Partez avec elle pour une visite touristique inoubliable du Japon, où les surprises ne manquent pas !