Les Rives rouges de l’adultère, tome 1 – Un manga où les sentiments se mêlent aux tabous et à l’érotisme.

Les éditions Meian nous annoncent l’arrivée d’un nouveau manga dans leur catalogue : Les rives rouges de l’adultère (Soukan no Akai Kashi en version Japonaise) de R Kurosawa. L’éditeur ouvre une nouvelle collection nommée Daitan. La première œuvre qui inaugure cette collection n’est autre que Pinsaro Sniper et voici un second ouvrage où les sentiments se mêlent aux tabous et à l’érotisme.

Le manga Les rives rouges de l’adultère a débuté en 2013 au Japon aux éditions Angel Shuppan et compte au total 2 volumes qui sont terminés.

Retour sur l’histoire, Tomomi a été abandonnée par ses parents et habite chez son oncle Kaname depuis sa plus tendre enfance. Amoureux l’un de l’autre, ils finissent par tomber dans une relation incestueuse tout en sachant qu’elle ne pourra pas durer éternellement. Lorsque Tomomi doit rencontrer Shinji, son fiancé, ils y voient l’occasion de mettre un terme à leur liaison. Mais le lien qui les unit semble bien plus dur à briser que les normes sociales…

L’auteure Kurosawa R propose un drame social où les sentiments s’opposent aux tabous de la société et où la résolution est mise à l’épreuve de la tentation. Le rythme lent et envoûtant de ce manga reflète parfaitement l’enlisement progressif de Tomomi et de son oncle, piégés dans une situation qui semble inextricable…

Les Rives Rouges de l’Adultère – Bande-annonce

Un drame social dans un manga érotique

Une chose est sure, la nouvelle collection Daitan des éditions Meian sort vraiment des carquois traditionnels en nous proposant un manga sur le thème tabou de l’inceste, car il s’agit bien de la trame principale du manga Les rives rouges de l’adultère

Pour être honnête, le sujet délicat enrobé d’érotisme donne tout l’intérêt à ce titre, et soyez averti immédiatement on y retrouve pas mal de scènes de sexe, osées et explicites, mais si pour certains la censure sera trop présente, n’oublions pas que ces scènes servent à l’histoire et approfondir la relation entre Tomomi et Kaname.

Revenons justement sur la relation entre Tomomi et Kaname, qui n’est pas un couple comme les autres et d’ailleurs qui ne le sera jamais, déjà par la différence d’age et bien évidemment par cette filiation oncle, nièce, qui donne une relation incestueuse, une relation interdite, une relation honteuse… Une relation agrémentée sexe ! Mais nous sommes voyeurs de l’intimité d’un couple et il est important de comprendre les sentiments de chacun et que le lien fondamental d’un couple reste l’amour, même si celui-ci est tabou.

L’auteure Kurosawa R nous livre donc un récit intéressant avec une belle patte graphique et l’audace des éditions Meian sont aussi à noter que d’éditer cet ouvrage. En conclusion, Les rives rouges de l’adultère est-un manga intéressant et visuellement impeccable à ne pas mettre entre toutes les mains et il est certain que la curiosité du tome 2 se fait déjà attendre, donc vivement la suite qui arrivera dès le 20 août !

 

Vos Commentaires

commentaires