SG-1 (Stargate), BRAD WRIGHT révèle l’histoire qu’il aurait aimé raconté !

Alors que les fans rêves de nouvelles aventures sur un nouveau projet potentiel Stargate le co-créateur de SG-1 Brad Wright, le super-producteur s’est ouvert sur l’héritage de la série à succès et la seule histoire qu’il n’a jamais raconté…

Dans le cadre d’une vaste série d’interviews vidéo avec The Companion, Wright a répondu à quelques questions des fans sur l’héritage de la franchise et ce que c’était de travailler sur la série. Mélangé entre des sujets tels que l’équilibre de l’esthétique du design entre les retombées et la série principale, et l’épisode le plus difficile à tourner, Wright a parlé de l’épisode qu’il aurait toujours souhaité pouvoir faire dans SG-1.

Wright a déclaré que le scénario d’Aschen, un court arc SG-1 (joué dans les épisodes « 2010 » et « 2001 ») sur une race d’extraterrestres avancés qui anéantissent les civilisations au fil des décennies grâce à la stérilisation, est celui qu’il a toujours voulu revisiter. Ce n’est pas un secret, Wright est un drogué pour les histoires de voyage dans le temps (il a créé la série de science-fiction Netflix Travellers après son passage dans l’univers Stargate ), et il pense qu’il restait encore des idées intéressantes à moi avec les Aschen. Mais hélas, ils ne sont jamais revenus au petit écran.

« Je pensais que leur plan était si insidieux, mais (son collègue producteur) Rob Cooper avait l’habitude de me taquiner à ce sujet, parce qu’il pensait que le long match joué par Aschen était en soi peu dramatique », a-t-il ri. « C’est pourquoi cela a fini par bien jouer comme une histoire de voyage dans le temps, car au moment où nous réalisons quel est leur plan, il est trop tard, nous devons donc trouver un moyen de renvoyer un message et de ne pas les rencontrer en premier lieu. … J’ai pensé que je pourrais inventer une autre longue histoire de type jeu. Il y avait quelque chose d’intéressant dans une culture qui avait ce sentiment de supériorité et le sens du long jeu du bien, nous gagnerons, cela ne prendra que 100 ans. »

Vos Commentaires

commentaires