Witchcraft Works (tome 14) – Sorcellerie et magie, la saga continue !

Synopsis : Honoka Takamiya est parfaitement satisfait de sa vie tranquille de lycéen banal. Les seules perturbations dans sa routine quotidienne vont provenir de sa rencontre inattendue avec l’étudiante ultra-populaire et idole de son école, Ayaka Kagari : la beauté aux multiples talents et fille du directeur.

En effet, à son grand désarroi, sa place en salle de cours se trouve être située juste à côté de celle de Ayaka. Le jeune homme va donc être l’objet de bousculades, persécutions et autres formes de harcèlement venant de la jeune fille, mais aussi de ses nombreux fans mordus par la jalousie.

Et comme si la situation n’était pas assez mauvaise, le monde de Takamiya – ainsi qu’une partie de son école – s’effondrent soudainement autour de lui, l’attirant par deux fois dans un lieu étrange et fantastique où sa vie se retrouve menacée.

Stupéfait d’avoir réussi à survivre, il apprend que son sauvetage n’est dû qu’à la puissance d’une sorcière imperturbable… Ayaka Kagari. A partir ce cet instant, Honoka apprend rapidement, et avec l’aide de Ayaka, que dans son école personne n’est « normal ».

Witchcraft Works – La bande-annonce

Honoka Takamiya est un lycéen qui mène une vie ordinaire jusqu’au jour où il se fait mystérieusement attaquer. La très populaire et énigmatique Ayaka Kagari, sa voisine de classe, vient alors à son secours. Takamiya découvre qu’elle est une sorcière et qu’elle a pour mission de le protéger.

Une histoire entraînante qui nous permet de découvrir un nouvel univers de magie où s’affrontent les sorcières des ateliers qui veulent protéger l’humanité et celles des tours qui ne pensent qu’à provoquer le chaos. Le rythme est soutenu, les scènes de combats ne sont pas trop longues et l’auteur introduit régulièrement de nouvelles informations concernant le monde de la sorcellerie qu’il a inventé.

La psychologie des deux personnages principaux, Takamiya et Kagari, est très intéressante. Bien que lycéens, ils font preuve d’une grande maturité, ce qui évite de tomber dans la mièvrerie habituelle des mangas ayant pour héros des adolescents. Kagari est un personnage fascinant. Elle est idolâtrée par tous les membres de son lycée mais cela semble lui faire ni chaud ni froid. On parvient difficilement à deviner ce qu’elle pense mais on sent qu’elle cache de nombreux secrets qu’on a hâte de découvrir dans la suite de la série. Les traits que lui prête Miyu Mizunagi contribuent à la rendre énigmatique. Takamiya, qui ne comprend rien à ce qui lui arrive et est incapable de se défendre sans l’aide de Kagari, pourrait passer pour un pleutre face à un personnage féminin aussi fort. Mais lui aussi semble plus complexe qu’il n’y paraît au fur et à mesure qu’on entre dans l’histoire.

Une touche d’humour avec un récit et dont l’extravagance vient contrebalancer le sérieux des deux personnages principaux.

Le tout est porté par un dessin net et précis. Witchcraft Works est une très bon manga de sorcellerie, soutenue par un scénario bien rythmé et des personnages attachants et le tome 14 ne déroge pas à cette règle !

Vos Commentaires

commentaires