Yu-Gi-Oh! Championship Series 2020 : retour sur ce moment fort


La compétition Yu-Gi-Oh! Championship Series 2020 s’est achevée il y a quelques jours. On fait le point sur les moments forts de la compétition, et sur les raisons de la longévité incontestée de Yu-Gi-Oh.

Le Yu-Gi-Oh! Championship Series, un championnat d’ampleur

Si on avait en 1996 dit à Kazuki Takahashi, l’auteur du manga shōnen Yu-Gi-Oh!, que sa création aurait un succès mondial et génèrerait des compétitions acharnées, il ne l’aurait peut-être pas cru. À l’époque, Yu-Gi-Oh était en effet un des nombreux mangas de combat venus du Japon. Mais son succès a été exponentiel : tout d’abord grâce à deux séries animées similaires à Castlevania sur Netflix, dont la plus connue qui a été diffusée au début des années 2000. Le scénario du jeu repose sur des combats de cartes épiques. Ce sont ces cartes qui ont apporté un succès certain à la franchise. Des joueurs du monde entier s’en sont emparés et on créé les compétitions telles qu’on les connaît aujourd’hui.

Le tournoi le plus connu est bien sûr celui qui se tient dans le pays d’origine de Yu-Gi-Oh : le Japon. Appelé World Championship, il a été créé dès 2003, à l’époque où les tournois de Yu-Gi-Oh n’en étaient encore qu’à leurs balbutiements. Très sélectif, il n’accepte que les meilleurs joueurs mondiaux, qui ont déjà remporté des compétitions dans leurs pays respectifs. Et notamment ceux qui se sont fait connaître grâce au Yu-Gi-Oh! Championship Series, qui a lieu en Amérique du Nord, en Europe et en Amérique du Sud. C’est cette compétition qui a eu lieu récemment, et elle a permis de déterminer quels sont les meilleurs joueurs actuels en Occident.

Yu-Gi-Oh! Championship Series 2020

Moments forts du Yu-Gi-Oh! Championship Series 2020

La compétition Yu-Gi-Oh! Championship Series 2020, qui s’est achevée le 23 février à Las Vegas, a couronné une équipe de champions répondant au doux nom de Gonna Finish That?. Et l’exploit est notable : 490 équipes et 1470 joueurs se sont affrontés au cours du week-end, dans des batailles acharnées.

Dominic Couch, Scott Page et Stephen Silverman sont les grands gagnants, et ils inaugurent une nouvelle manière de jouer à Yu-Gi-Oh! Ils montrent la montée en puissance des équipes de trois, qui n’étaient jusqu’à cette année pas majoritairement utilisées dans les compétitions. Jusque-là, les compétitions de Yu-Gi-Oh faisaient en effet s’affronter majoritairement des joueurs sur le mode PVP. Une autre nouveauté cette année a été le streaming en direct de la compétition aux États-Unis : une première qui montre bien l’intérêt du public.

Un jeu qui reste très populaire

La popularité de Yu-Gi-Oh! n’est plus à prouver. Au mois de mars, c’est Rio de Janeiro qui accueille le championnat, puis il ira faire un tour du côté de Pasadena en Californie. Mais le succès des compétitions Yu-Gi-Oh ! ne s’arrête pas aux cartes physiques. Les jeux vidéo basés sur le même mécanisme de jeu ont également remporté une franche adoption de la part des fans. Dès 1999, le jeu Yu-Gi-Oh! Monster Capsule était sorti sur la PlayStation 1. Depuis, des versions pour consoles portables comme la Nintendo DS étaient également sorties, avec des adaptations console, par exemple Yu-Gi-Oh! 5D’s : Decade Duels sur Xbox 360 et PlayStation 3.

Mais ce qui prouve la santé de la franchise, ce sont les versions multijoueurs mobiles, qui sont maintenant disponibles sur Android et iOS. Il existe aussi une version Steam de Yu-Gi-Oh! Duel Links, sortie en 2017 dans le monde. L’engouement pour ce jeu de cartes prend donc des formes multiples, pour le plus grand bonheur des joueurs.

Moderniser les jeux de cartes pour les adapter à un nouveau public

Au niveau mondial, ces dernières années ont montré que loin d’être relégués au placard, les jeux de cartes sont parvenus à se moderniser. À l’origine réservé aux initiés, le jeu de collection Magic : The Gathering est devenu un des meilleurs exemples de ces jeux confidentiels qui ont réussi à devenir des tournois très suivis. Aujourd’hui, Magic reste le jeu de cartes le plus joué au monde. Le succès des cartes à collectionner Pokémon a également démontré l’intérêt de ce type de collections.

Mais les jeux de cartes modernes sont parfois collectionnables uniquement sur un support numérique. C’est le cas du jeu Hearthstone, un dérivé du bien connu World of Warcraft. Les tournois de Hearthstone sont tout aussi suivis que ceux de Yu-Gi-Oh!, à la différence que les cartes sont exclusivement numériques. Ce sont à l’heure actuelle près de 6000 parties qui sont jouées chaque jour. Cela explique pourquoi The Witcher s’y met aussi ! Les fournisseurs de jeux « classiques » se sont aussi attaqués à ce marché. Le blackjack fait partie de ces récents ajouts : il permet aux joueurs de jouer leurs cartes contre un dealer virtuel. Les sites de iGaming proposent également de nombreuses variantes, comme le casino en ligne Betway Casino, où pas moins de sept versions du jeu de cartes sont proposées, depuis Vegas Strip jusqu’au Spanish Blackjack et même une version live du jeu.

Et les toutes dernières technologies se sont également invitées dans l’univers des jeux de cartes. Récemment, c’est un jeu de cartes à collectionner en crypto-monnaies, Gods Unchained, qui a fait parler de lui en levant 15 millions de dollars. Au total, les jeux de cartes à collectionner crypto représentent maintenant des transferts de près de 10 millions de dollars par an. Les nouveaux jeux de cartes modernisés ont donc de beaux jours devant eux !

Vos Commentaires

commentaires