Avis Manga Delcourt/Tomkam – Ayako, l’enfant de la nuit (tome 1)


Le manga Ayako, l’enfant de la nuit proposé par les éditons Delcourt/Tomkam et l’une des œuvres les plus emblématiques de Tezuka, revisitée par un auteur contemporain.

Résumé : Transposée dans des temps plus modernes, la terrible histoire d’Ayako résonne toujours de manière aussi cruelle ! Une version remaniée avec brio par Kubu Kurin qui explore l’identité des personnages, insuffle une charge érotique sans précédent au récit et prolonge ainsi le tragique mythe de l’enfant illégitime…

Avis manga

Avis Manga – Ayako, l’enfant de la nuit (tome 1)

Voici l’adaptation et une réinterprétation certaine du grand classique Ayako d’Osamu Tezuka. Ce récit est composé de 3 tomes, initialement dans les pages du magazine Tezucomi, et c’est le mangaka Kubu Kurin qui est aux manettes de cette nouvelle ouvre.

Il faut noter immédiatement que l’édition proposée par Delcourt/Tomkam, est vraiment très belle. De par le choix concernant l’illustration de couverture, mais aussi par celle-ci qui est cartonnée, ce qui fait un très bel ensemble. Si cette édition est donc très belle, cela se ressent immédiatement dans le prix du manga, qui est à 9.35€. Une tarification beaucoup plus élevée, que ses petits camarades de librairies…

Nous allons plonger dans le remake de l’une des œuvres phares d’Osamu Tezuka, proposé ici en 3 tomes. Ayako nous raconte l’histoire de la famille Tengé, une puissante et riche famille qui possède un grand nombre de terres à Yodoyama. Une famille qui est dirigée par un père autoritaire qui profite allègrement de sa position et de son statut pour obtenir ce qu’il veut… Pour exemple, il a obtenu de son fils aîné, Kazuma, le droit de coucher avec sa femme quand il le souhaite, en échange d’une vague promesse d’héritage.

Et je vous laisse, deviner la douloureuse conséquence, de cette décision… la femme de Kazuma est donc tombée enceinte et a donné naissance à Ayako. Un secret de famille qui ne restera pas longtemps enfoui.

Connaissant parfaitement l’œuvre de départ d’Osamu Tezuka, nous sommes avec le manga Ayako, l’enfant de la nuit, dans une vraie réinterprétation. Et il est même étonnant qu’il n’y ait que 3 tomes à cette série.

Si des qualités indéniables se dégagent de ce titre, comme un visuel impeccable, avec des protagonistes à la plastique parfaite. Il faut avouer que le mangaka Kubu Kurin faisait du hantai, ce qui explique aisément, les formes généreuses de toutes les jeunes femmes présentes dans le manga. Mais il subsiste des défauts, une narration maladroite, parfois même confuse et un survol très très éloigné de l’œuvre d’origine.

Néanmoins en prenant cet ouvrage, comme un titre à part entière et en ne faisant aucune référence et comparaison à Osamu Tezuka, le thème est intéressant et accrocheur. Reste maintenant à découvrir le développement sur les deux prochains tomes, en espérant y découvrir des surprises.

Les tome du manga Ayako, l’enfant de la nuit est d’ores et déjà disponible dans toutes les bonnes librairies au prix de 9.35€

Vos Commentaires

commentaires