Avis Manga Meian – JK Haru: Sex Worker in Another World (tome 1)


Dans un monde parallèle où le sexisme est roi, les jeunes filles ne vivent pas… elles survivent.

Haru Koyama, lycéenne tout à fait lambda, va voir sa vie basculer suite à un violent accident. Ce n’est qu’en rouvrant les yeux qu’elle va se rendre compte qu’elle n’est plus du tout chez elle. La voilà projetée dans un autre monde régi par un système patriarcal. Ne possédant aucune stats particulières, la jeune fille se retrouve à devoir travailler au Chat Bleu Nocturne, un bar, aussi connu pour être une maison de passe où chacun peut assouvir ses fantasmes…

Découvrez l’histoire d’une lycéenne ressuscitée dans un monde parallèle, à travers cette adaptation tirée du roman ayant fait grand bruit sur le web !

Avis Manga – JK Haru: Sex Worker in Another World (tome 1)

Bienvenu dans l’incroyable monde de JK Haru: Sex Worker in Another World, mais avant de commencer à parler de ce nouveau titre aux éditions Meian de la collection Daitan, il est bon de préciser, que ce manga n’est clairement pas à mettre entre toutes les mains ! Certaines scènes étant explicites et les dialogues n’épargnerons pas les oreilles chastes…

Voilà un titre qui a le mérite de ne pas passer inaperçu, déjà par une histoire globale des plus atypiques mais aussi par son genre, un isakai et son côté… comment dire… sulfureux!! Mais pas forcément par les images, ni le texte, mais par les situations et le traitement de l’héroïne qui pour rappel est morte, puis projeté dans un monde ou son job est fille de joie pour des aventuriers qui ne souhaitent qu’assouvir leurs pulsions.

Nous avons donc entre les mains un OVNI, un mélange des genres avec une histoire sexistes et patriarcale à faire frémir toutes les féministes de la terre. Et ce qui donne… Un manga génial !!! Le récit de Ko Hiratori, mis en dessin par J-Ta Yamada est construit et les codes de cet univers sont expliqués et développés donnant à l’ensemble une certaine crédibilité de cette bascule entre les deux mondes.

Alors, oui, certaines scènes sont éprouvantes psychologiquement mais contre-balancées par des moments plus posés voire mêmes tendres, certains passages étant même drôles… puis juste après nous embrayons, sur une scène de passe des plus violentes, mais ce monde nous offre une perspective aussi intéressante qu’intrigante.

Une perspective alternative tout à fait fascinante au fantasme habituel du pouvoir masculin qui change des autres isekai. Que se passe-t-il lorsque deux personnes meurent et sont transportées dans un monde fantastique typique et que l’un est un gars qui a des capacités et deviendra un héros tandis que l’autre est une fille qui n’obtient rien et doit joindre les deux bouts en vendant son corps dans une société intrinsèquement misogyne? Voilà, la question…

JK Haru: Sex Worker in Another World, ne conviendra pas à tout le monde, mais passer de ce manga serait une belle erreur! Encore une fois une belle surprise de la part de Meian, surmontée comme toujours d’une édition sans aucun défaut.

Le tome 1 du manga JK Haru: Sex Worker in Another World est d’ores et déjà disponible dans toutes les bonne librairie au prix de 6.95€.