Port Royale 4, débarque sur Nintendo Switch


Certains pourraient être confus en pensant que PORT ROYALE 4 est un jeu axé sur une aventure maritime. Ce n’est pas le cas, même si les joueurs doivent gérer une grande flotte de navires. C’est une gestion commerciale / constructeur de ville située à la fin du 16ème siècle avec les Caraïbes en toile de fond. Les joueurs qui s’attendent à une aventure frénétique seront déçus par le manque de tirs de canon et la prépondérance des menus.

Port Royale 4 n’a pas beaucoup d’intrigue, et une histoire anecdotique. Au lieu de cela, le mode campagne met en place une structure permettant au joueur de développer son empire selon les caprices de sa nation mère. Les Anglais, Français, Espagnol et Néerlandais sont tous représentés ici, et tous les quatre ont des implantations et des objectifs de départ différents.

Pour l’essentiel, la campagne est centrée sur l’accomplissement de missions confiées au vice-roi de votre pays, généralement avec des délais serrés. En les complétant, vous obtenez de la renommée, une ressource qui peut être échangée contre des améliorations, pour acheter des capitaines et pour acheter de meilleurs navires, entre autres.

Vous commencez en tant que gouverneur d’une colonie, qui est votre base d’opérations pour la première partie de la campagne. Vous contrôlez cette ville et pouvez construire des bâtiments qui peuvent rendre vos citoyens heureux, produire de nouveaux biens et fabriquer des produits de luxe. Vous devrez rapidement comprendre l’équilibre entre le nombre de travailleurs de votre colonie, s’ils sont heureux, et comment attirer davantage dans votre nouvelle colonie.

Pour réellement prospérer à Port Royale 4, vous devez faire du commerce avec d’autres colonies. Tout cela se fait via un réseau complexe de menus, ce qui peut être un peu frustrant. L’interface utilisateur de ce jeu n’est pas idéale et vous devez fréquemment basculer entre les menus et les feuilles de calcul pour trouver les informations dont vous avez besoin pour le trading.

En fin de compte, cependant, toute la complexité est quelque peu superflue. Les joueurs peuvent établir des routes commerciales automatisées et s’asseoir et gagner de l’argent. Bien sûr, les routes commerciales ont une certaine complexité car les utilisateurs doivent prendre en compte des éléments tels que la météo, la direction du vent, la profondeur de l’océan et les courants. Cependant, une fois ces itinéraires établis, il n’y a rien d’autre à faire que d’accomplir les tâches du vice-roi.

Au fur et à mesure que le joueur construit sa renommée, il sera autorisé à gouverner d’autres colonies. Cependant, la gestion de la ville est relativement simple et se résume à des chiffres. Si l’on a suffisamment de travailleurs disponibles, ils peuvent construire de nouvelles installations de fabrication, des mines, des cultures, etc. Sinon, ils doivent construire des maisons et des installations à proximité pour s’assurer que les travailleurs sont heureux. Rincer et répéter à l’infini.

Soyons réalistes. La seule chose que les gens trouvent vraiment intéressante dans les Caraïbes à la fin du XVIe siècle, ce sont les pirates. Il y a toute une franchise à succès dédiée aux pirates dans les Caraïbes, même si j’en oublie le nom par-dessus la tête.

Malheureusement, les joueurs ne réaliseront pas leurs souhaits de conquête de pirates dans Port Royale 4. Les utilisateurs peuvent se livrer au piratage s’ils le souhaitent, mais c’est une perte de temps et d’efforts par rapport au simple trading.

Le combat à Port Royale 4 est très spartiate et se déroule sur une grille. Chaque camp joue à tour de rôle jusqu’à ce que l’un d’eux soit vaincu. Les mouvements et les attaques sont limités par un système AP ordinaire que tout fan de jeux au tour par tour connaîtra immédiatement.

Les navires ont certaines capacités, à la fois intrinsèquement et par l’intermédiaire de capitaines de flotte assignés. Cependant, pour la plupart, les combats navals sont assez ennuyeux.

Port Royale 4 sera une distraction intéressante pour les fans de simulations de gestion, mais aucun de ses systèmes n’est assez complexe pour accrocher les joueurs pendant longtemps. Le commerce et la construction de la ville sont tous deux superficiels, et après une quinzaine d’heures de jeu, tout n’est que répétition.

Cela ne veut pas dire que Port Royale 4 est un mauvais. C’est juste un jeu de gestion sans réelle innovations. Il ne parvient en aucune façon à se distinguer. C’est une bonne distraction pendant quelques heures, à noter que la très très grosse plus value, vient de la version Switch !! Car jouer en portable, est là pour le coup tout l’intérêt de cette version.